Harraga

Pense à ta maman !

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Des associations s'élèvent contre Manuel Valls sur l'immigration

Envoyer Imprimer PDF

Une vingtaine d'associations de soutien aux étrangers et de syndicats exigent le retrait d'une circulaire de Manuel Valls encourageant les préfets à accélérer par tous les moyens de coercition les expulsions du territoire.

Selon elles, ce texte du 11 mars fixant les priorités pour 2014 dans la lutte contre l'immigration irrégulière met au jour le "double discours" du ministre de l'Intérieur, qui se targue de rompre avec la "politique du chiffre" de ses prédécesseurs.

Or, Manuel Valls s'y félicite en même temps de ce que "le niveau total des éloignements forcés atteint son plus haut niveau depuis 2006", écrivent notamment la Ligue des droits de l'Homme, la Cimade et le Réseau Education sans frontières.

Fin janvier, le ministre de l'Intérieur avait mis en avant sa politique d'immigration, qu'il a présentée comme celle de la "juste mesure" et de la "détermination" face à la "fermeté de papier" qui a marqué selon lui les années Sarkozy.

Refusant le procès en laxisme fait par l'opposition, il avait dit "assumer" en particulier 9.000 expulsions de moins en 2013, avec 27.051 expulsions forcées contre 36.822 en 2012.

Mais selon les associations, les préfets sont encouragés en 2014 "à user de tous les moyens de coercition : contrôles d'identité ciblés, interpellations des personnes à leur domicile ou dans les foyers où elles sont hébergées, enfermements en rétention, assignations à résidence avec obligation de pointage, retours volontaires fortement incités".

En outre, les demandeurs sont "particulièrement ciblés" car "aussitôt leur demande rejetée, les préfets devront les expulser au plus vite", regrettent-elles.

 

Qui est en ligne ?